Les gorges de Todgha

Vendredi 23 février 2018, un groupe de 18 grimpeurs, de divers club parisiens (Roc 14, Grimpe 13, ESC 15, Grimpe 06, Vertical 12) quitte Paris pour le Maroc et les Gorges de Todgha.

Après une escale plus longue que prévu à Casablanca, suivi d’un long trajet en taxi, nous arrivons au petit village de Tizghi, dans la maison d’hôte de Dar Tiwira. Malgré l’heure tardive (4h30 heure locale), Brahim nous accueille avec un thé à la menthe et des petits gâteaux.

Une courte nuit plus tard, tout le monde se retrouve pour le petit déjeuner : olives, msemen, confitures, miel et amlou (pâte à tartiner berbère à base d’amande, de cacahouètes et d’huile d’argan)… C’est copieux et voilà de quoi nous donner des forces pour notre première journée de grimpe !

Tout le monde part alors pour le jardin d’été et son site de couennes, histoire de prendre ses marques avec le rocher. Et des marques, ce rocher en laissera ! En effet, si le calcaire orange de la région à l’avantage d’être très adhérent, il a aussi l’inconvénient d’être très abrasif ! De bonnes prises peuvent vite se révéler piquantes, pour ne pas dire coupantes. Nos doigts et nos chaussons s’en souviendront longtemps !

Retour à Dar Tiwira le soir, pour un copieux repas. Entre tagines, couscous et autres plats aux épices locales, chaque soir sera un festin !

C’est aussi l’occasion d’échanger avec Abdul, l’un des fils de Brahim, qui a équipé bon nombre de voies et les connais surtout toutes par cœur. Il nous donnera de précieux conseils, tant sur les voies en elles-mêmes que sur les descentes : sans lui, beaucoup auraient dormi dans les montagnes berbères.

Les jours s’enchaineront ensuite au rythme des grandes voies et des couennes, en fonction des désirs de chacun mais aussi de la fatigue et de l’état de nos doigts. Grandes voies ou couennes, il y en aura pour tous les niveaux et pour tous les goûts.

Nous profiterons ainsi d’une journée de repos pour aller visiter Tinghir et son souk. Une bonne immersion dans la culture du pays et l’occasion de faire le plein d’épices et autres produits locaux.

Nous reviendrons ensuite à pied jusqu’au village, 3h de marche dans la palmeraie et les amandiers en en fleur.

Dimanche 4 septembre, une partie du groupe regagne la France, la seconde partie suivra le lendemain, après avoir visité la Kasbah Aït Ben Haddou. Mais tous ou quasi repartent avec l’envie de vite revenir !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s